fbpx

Les causes possibles du diabète de type 1

Plusieurs chercheurs dans le milieu du diabète souhaitent identifier les meilleurs moyens de traiter et même, potentiellement prévenir et guérir le diabète de type 1 (DT1). Certains croient qu’en identifiant les causes du DT1, il sera possible d’atteindre ces objectifs. Cependant, les éléments déclencheurs du DT1 n’ont pas tous été clairement identifiés et les hypothèses sont variées. La plupart des experts s’entendent que, chez certains individus, le déclenchement du DT1 est lié à une prédisposition génétique. Ils s’entendent aussi qu’il existe des facteurs environnementaux, mais ceux-ci sont beaucoup moins définis.

La prédisposition génétique

Le DT1 est une maladie auto-immune; cela signifie que le système immunitaire d’un individu, qui normalement sert à se défendre contre les infections, attaque et détruit certaines cellules saines du corps. Dans le cas du DT1, ce sont les cellules productrices d’insuline qui sont détruites (cellules bêta du pancréas). Généralement, les maladies auto-immunes ont, parmi leurs éléments déclencheurs, une composante génétique héritée des parents.

  • Historique familial: Un parent atteint du DT1 peut transmettre une prédisposition génétique à son enfant. Pour un enfant, le risque d’être atteint du DT1 est plus grand si un ou ses deux parents sont eux-mêmes atteints de DT1. De plus, lorsqu’un jumeau est diagnostiqué avec le DT1, les possibilités que son frère jumeau ou sa sœur jumelle reçoive un diagnostic de DT1 sont augmentées. Alors que le risque de développer un DT1 dans la population générale est de moins de 1%, si un des parents vit avec le DT1, le risque sera de 3 à 5%. Pour des jumeaux identiques, le risque est près de 50%.
  • Ethnie: Selon des statistiques américaines, les personnes caucasiennes sont proportionnellement plus susceptibles de développer le DT1. Les populations les moins atteintes sont les personnes en provenance de la Chine et de l’Amérique du Sud. 

Les facteurs environnementaux

On parle de facteurs environnementaux lorsque la source est potentiellement modifiable et ne dépend pas de facteurs déjà présents à la naissance.

  • Infections virales (voir article BETTER): Certains virus (ex: virus de la rubéole, le coxsackie et le virus causant les oreillons) pourraient provoquer une réponse immunitaire anormale chez un individu prédisposé. Plutôt que de seulement attaquer le virus, la réponse immunitaire déclencherait la destruction des cellules bêta du pancréas. Certaines parties de l’enveloppe de ces virus présentent des similarités avec la surface des cellules bêta, ce qui pourrait expliquer cette réponse immunitaire anormale.
  • Prise d’antibiotiques précoce: Des chercheurs d’une étude suédoise ont observé que la possibilité de développer le DT1 était plus élevée chez les individus ayant reçu des antibiotiques avant l’âge d’un an. Ce facteur de risque est controversé et plusieurs études ont présenté des résultats différents de ceux de l’étude suédoise.
  • Microbiote (voir article BETTER): L’intestin contient naturellement plusieurs types de microorganismes, principalement des bactéries, ce qu’on appelle le microbiote, ou flore intestinale.  Sa constitution diffère d’un individu à un autre et est fortement liée à l’alimentation. Certains chercheurs ont émis l’hypothèse que le microbiote est un facteur influençant le système immunitaire et pourrait déclencher l’apparition du DT1 chez certaines personnes. Ainsi, l’alimentation pourrait influencer le développement du DT1. Les facteurs alimentaires font l’objet de débats et les premières études sur l’introduction plus tardive chez le jeune enfant de certains aliments sont décevantes car cela ne semble pas protéger de l’apparition du DT1.
  • Vitamine D (voir article BETTER): Il est reconnu que la vitamine D possède une fonction importante dans le système immunitaire. Des chercheurs se sont alors penchés sur le rôle de la vitamine D dans le DT1. Ils ont observé que les enfants de moins de 18 mois atteints de DT1 ont en moyenne un taux de vitamine D plus bas que les autres enfants. Des suppléments de vitamine D à un jeune âge pourraient donc être une avenue à envisager dans la prévention du DT1.
  • Géographie: La population des pays nordiques semble être plus affectée par le DT1 que celle des pays du Sud. Certains ont émis l’hypothèse que les personnes habitant les pays plus froids passent généralement plus de temps dans leurs maisons et les lieux publics intérieurs. Elles développeraient donc plus d’infections virales. Cette hypothèse est aussi liée à celle des prédispositions génétiques et celle d’un déficit en Vitamine D; les personnes qui vivent au Nord ont généralement des taux plus bas en raison d’une moindre exposition au soleil.

Sera-t-il un jour possible de prévenir le diabète de type 1?

Le rôle des facteurs génétiques et environnementaux mentionnés plus haut ne sont qu’au stade d’hypothèses et d’observations. Les causes précises du DT1 sont encore nébuleuses.

Dans une optique de prévention, plusieurs pistes continuent à être explorées afin d’identifier des facteurs de risques du DT1 (modification du calendrier de vaccination pour diminuer les infections virales, alimentation variée, etc.).

L’un des objectifs du registre BETTER est d’identifier les éléments déclencheurs potentiels du diabète de type 1.

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous maintenant!

Références

  • Basina, M. (Ed.). (2019, November 19). What Triggers Type 1 Diabetes? Healthline. Retrieved from https://www.healthline.com/diabetesmine/what-triggers-type-1-diabetes#1
  • Bogun MM, Bundy BN, Goland RS, Greenbaum CJ. C-Peptide Levels in Subjects Followed Longitudinally Before and After Type 1 Diabetes Diagnosis in TrialNet [published online ahead of print, 2020 May 26]. Diabetes Care. 2020;dc192288. doi:10.2337/dc19-2288
  • Miettinen, M. E., Niinistö, S., Erlund, I., Cuthbertson, D., Nucci, A. M., Honkanen, J., … Virtanen, S. M. (2020). Serum 25-hydroxyvitamin D concentration in childhood and risk of islet autoimmunity and type 1 diabetes: the TRIGR nested case–control ancillary study. Diabetologia, 63(4), 780–787. doi: 10.1007/s00125-019-05077-4
  • Knip M., Siljander H. The role of the intestinal microbiota in type 1 diabetes mellitus. Nat Rev Endocrinol. 2016;12(3):154–167.
  • Triolo, T. M., Fouts, A., Pyle, L., Yu, L., Gottlieb, P.A.,  Steck, A.K.,  (2019). Identical and Nonidentical Twins: Risk and Factors Involved in Development of Islet Autoimmunity and Type 1 Diabetes, Diabetes Care, 42 (2) 192-199; doi: 10.2337/dc18-0288
  • Type 1 Diabetes Risk Factors. (n.d.). Retrieved May 21, 2020, from https://www.endocrineweb.com/conditions/type-1-diabetes/type-1-diabetes-risk-factors
  • Wernroth, M.-L., Fall, K., Svennblad, B., Ludvigsson, J. F., Sjölander, A., Almqvist, C., & Fall, T. (2020). Early Childhood Antibiotic Treatment for Otitis Media and Other Respiratory Tract Infections Is Associated With Risk of Type 1 Diabetes: A Nationwide Register-Based Study With Sibling Analysis. Diabetes Care, 43(5), 991–999. doi: 10.2337/dc19-1162