Le glucagon pour prévenir les hypoglycémies dans un contexte de maladie

Pour un individu ne vivant pas avec le diabète de type 1 (DT1), sauter un repas en raison de maladie est généralement sans conséquences. Cependant, lorsqu’on vit avec le DT1, sauter un repas ou souffrir de vomissements après s’être injecté de l’insuline amène un risque important d’hypoglycémie.

Qu’est-ce que le glucagon?

Le glucagon est une hormone, sécrétée par les cellules alpha du pancréas, ayant pour effet d’augmenter la glycémie. Lorsque la glycémie est basse, cette hormone envoie un signal au foie afin qu’il libère du glucose provenant de ses réserves. Généralement, son rôle dans la gestion de la glycémie est moins important que celui de l’insuline, autant pour les individus en santé que ceux avec le DT1. Cependant, administrer une dose supplémentaire de glucagon s’avère être un excellent traitement d’urgence reconnu pour les hypoglycémies sévères.

Une étude sur l’utilisation du glucagon pour la prévention des hypoglycémies

Une équipe de recherche italienne a étudié le rôle potentiel du glucagon pour prévenir les hypoglycémies chez les enfants vivant avec le DT1 en période de maladie. Ils ont évalué les glycémies d’enfants DT1 ayant eu des vomissements après avoir reçu leur injection d’insuline. Après avoir utilisé les méthodes régulières de prévention d’hypoglycémies (ex: diminution du débit basal d’insuline et consommation de liquides contenant des glucides), les parents, en suivant les instructions des chercheurs, ont administré de petites doses sous-cutanées de glucagon à leur enfant. Les chercheurs ont ensuite évalué leurs tendances glycémiques grâce à un lecteur de la glycémie en continu.

Les doses de glucagon administrées chez les enfants ont été efficaces afin de prévenir les hypoglycémies 1-2 heures après l’administration de l’insuline. Cependant, elles n’ont pas permis d’éviter les hypoglycémies lorsque la glycémie était déjà à la baisse.

La recherche clinique nous permet de réajuster nos croyances et nos connaissances.

Les résultats de l’étude italienne sont préliminaires et n’apportent aucune conclusion scientifique. Il est cependant intéressant de découvrir les nouvelles avenues prometteuses pour prévenir les hypoglycémies. L’utilisation inusitée du glucagon dans cette étude engendre une réflexion sur d’autres utilisations potentielles de cette hormone.

Par exemple:

  • Un enfant DT1 qui évalue mal son appétit ou refuse de manger après avoir reçu une injection d’insuline
  • Administration trop élevée d’insuline par erreur
  • Le jeûne lorsqu’on vit avec le DT1

La réduction des hypoglycémies chez les personnes vivant avec le diabète de type 1 est au coeur du projet BETTER.

Vous souhaitez y participer? Inscrivez-vous au registre BETTER!

Référence

  • Tinti, D., & Rabbone, I. (2019). Mini-doses of glucagon to prevent hypoglycemia in children with type 1 diabetes refusing food: a case series. Acta Diabetologica57(3), 359–365. doi: 10.1007/s00592-019-01443-1