Les personnes vivant avec le diabète de type 1 présentent-elles plus souvent d’autres maladies auto-immunes?

Le diabète de type 1 (DT1) est une maladie auto-immune; cela veut dire que le système immunitaire attaque certaines cellules saines du corps. Dans le cas du DT1, ce sont les cellules bêta du pancréas (celles qui produisent l’insuline) qui sont détruites. On ne guérit pas de la majorité des maladies auto-immunes, celles-ci impliquent donc souvent un traitement à vie.

Les personnes vivant avec le DT1 sont généralement plus à risque de développer une ou plusieurs autres maladies auto-immunes. En effet, selon une importante étude menée en Finlande, 22,8% des personnes qui vivent avec le DT1 souffrent aussi d’une autre maladie auto-immune (contrairement à 7,3% pour les individus ne vivant pas avec le DT1). L’une des hypothèses est que les maladies auto-immunes auraient une origine génétique commune mais pourraient aussi être causées par des facteurs environnementaux semblables.

Quelles sont les maladies auto-immunes les plus communes chez les personnes vivant avec le diabète de type 1?

La maladie auto-immune la plus commune chez les personnes avec le DT1 est l’hypothyroïdie (18,1% DT1 vs 6,0% chez la population générale). Les autres maladies auto-immunes les plus observées durant l’étude étaient:

  • La maladie cœliaque (4,4% DT1 vs 0,99% chez la population générale)
  • L’hyperthyroïdie (2,4% DT1 vs 0,8% chez la population générale)
  • La gastrite atrophique (1,03% DT1 vs 0,20% chez la population générale)
  • La maladie d’Addison (0,38% DT1 vs 0,02% chez la population générale)

Qu’est-ce que l’hypothyroïdie?

L’hypothyroïdie est une dysfonction de la glande thyroïde. Cette glande située à l’avant du cou sécrète habituellement des hormones appelées T3 et T4.  Ces hormones thyroïdiennes sont essentielles à plusieurs fonctions du métabolisme de base. On parle d’hypothyroïdie lorsqu’il y a une sécrétion insuffisante d’hormones. Le déficit causé par l’hypothyroïdie peut provoquer plusieurs symptômes, dont la fatigue, un gain de poids, une intolérance au froid, etc. Le traitement consiste à remplacer ces hormones par un médicament.

Qu’est-ce que l’hyperthyroïdie?

L’hyperthyroïdie entraîne quant à elle une surproduction des hormones T3 et T4. Cela affecte aussi le métabolisme de base et peut provoquer des symptômes comme de la nervosité, une perte de poids, de la transpiration excessive, une intolérance à la chaleur, une accélération du rythme du coeur, etc. Le traitement consiste à empêcher la production excessive des hormones (ex:chirurgie) et ainsi minimiser les symptômes.

Qu’est-ce que la maladie cœliaque?

La maladie cœliaque est une maladie de l’intestin provoquée par une intolérance secondaire à la consommation d’une protéine appelée le gluten. Cette maladie entraîne à long terme une malabsorption de nutriments essentiels. Le gluten se retrouve principalement dans tous les produits du blé, du seigle et de l’orge. Le traitement consiste à éliminer les produits contenant du gluten de l’alimentation de la personne atteinte.

Qu’est-ce que la gastrite atrophique?

La gastrite atrophique est une inflammation de la muqueuse de l’estomac et entraîne une destruction des cellules de l’estomac. Ces cellules produisent une substance nécessaire (appelée facteur intrinsèque) à l’absorption de la vitamine B12. Le déficit de vitamine B12 provoqué par la gastrite atrophique entraîne une réduction de la production de globules rouges et donc une anémie.

Qu’est-ce que la maladie d’Addison?

La maladie d’Addison est une dysfonction des glandes surrénales, situées au- dessus des reins. Ces glandes produisent plusieurs hormones dont le cortisol. Celui-ci est une hormone essentielle aux fonctions de base du corps dont la régulation de la pression artérielle, du sel dans le sang et de la glycémie. Le principal symptôme est une grande fatigue. Le traitement consiste à remplacer le cortisol par un médicament.

Le sexe et l’âge sont des facteurs de risques.

Les auteurs de l’étude rapportent que les femmes sont deux fois plus à risque de développer une maladie auto-immune additionnelle au DT1 que les hommes.

L’âge est aussi un facteur important dans le développement des maladies auto-immunes. En effet, le risque de développer les maladies auto-immunes associées au DT1 augmente avec l’âge.  Il est donc important de garder un suivi fréquent avec votre équipe de soins et de mentionner les nouveaux symptômes que vous ressentez.


Nous cherchons à comprendre la présence des autres maladies auto-immunes chez la population vivant avec le diabète de type 1 au Québec.

Inscrivez vous au registre BETTER pour nous faire part de votre réalité.

Liens utiles

Hypothyroïdie, hyperthyroïdie, maladie cœliaque, maladie d’Addison, gastrite atrophique et anémie pernicieuse

Référence

  • Makimattila, S., Harjutsalo, V., Forsblom, C., & Groop, P.-H. (2019). Every fifth patient with type 1 diabetes suffers from an additional endocrinological autoimmune disease – a finnish nationwide study. Endocrine Abstracts. doi: 10.1530/endoabs.63.oc2.1