fbpx

Le retour à l’école et le diabète de type 1

La pandémie de COVID-19 n’est pas encore derrière nous, même si le déconfinement est enclenché depuis plusieurs semaines au Québec. Pour le moment, le nombre de diagnostics et d’hospitalisations semblent heureusement se stabiliser.

La pandémie a fortement touché le quotidien de tous, incluant les enfants et les adolescents. Cet été, les enfants ont pu fréquenter les camps de jour; en septembre, tous pourront reprendre l’école. Cela soulève toutefois des inquiétudes auprès de plusieurs parents.

Les enfants sont-ils plus à risque de complications?

Non. Les données semblent assez claires. Au Québec, le 23 août 2020, 3.3% des cas confirmés de COVID-19 étaient âgés de moins de 10 ans et aucun individu âgé de moins de 20 ans n’était hospitalisé en raison de la COVID-19.

En fait, les enfants semblent développer une forme moins grave de la maladie, présentant des symptômes bénins.

Qu’en est-il des individus (enfants et adultes) vivant avec le diabète de type 1?

Les données à ce sujet sont moins claires et il existe très peu de données chez les enfants. Selon une étude conduite en Belgique, il n’y aurait aucune évidence supportant que les adultes vivant avec le DT1 soient plus à risque d’hospitalisations liées à la COVID-19 dans ce pays. Au contraire, aux États-Unis, une étude rapporte que la moitié des cas d’adultes vivant avec le DT1 atteints de COVID-19 ont dû être hospitalisées. Il est donc trop tôt pour tirer des conclusions claires.

En général, lorsqu’un individu vivant avec le DT1 contracte un virus (rhume, grippe, gastro-entérite, etc), il a plus de risque de vivre des complications et d’être hospitalisé. En fait, n’importe quel virus peut entraîner une réaction inflammatoire augmentant le risque d’acidocétose diabétique. Vous pouvez consulter des outils pouvant aider à la gestion des corps cétoniques ICI.

Ce qui est plus clair est que, lorsque les glycémies sont bien équilibrées, les individus vivant avec le DT1 ne semblent pas plus à risque que la population générale de contracter la COVID-19.

Et si un parent vit avec le diabète de type 1?

Selon une étude suisse, les enfants ne semblent pas un bon vecteur de la maladie. En d’autres termes, même lorsque la quantité de virus dans leurs corps est équivalente à celle d’un adulte, les enfants transmettent moins bien la maladie. Cependant, à ce stade, plusieurs études offrent des conclusions mitigées sur le potentiel contagieux des enfants pour la COVID-19.

La décision finale d’envoyer ou non son enfant à l’école appartient aux parents.

Afin de prendre une décision éclairée, ces organismes québécois et canadiens offrent aux parents d’enfants vivant avec le DT1 des outils pour le retour à l’école:

Malgré les circonstances inhabituelles, l’équipe BETTER vous souhaite une bonne rentrée scolaire à tous!

Références

  • Données COVID-19 au Québec. (n.d.). Retrieved August 06, 2020, from https://www.inspq.qc.ca/covid-19/donnees
  • Half of Those With Type 1 Diabetes and COVID-19 Manage at Home. (2020, June 11). Retrieved August 06, 2020, from https://www.medscape.com/viewarticle/932175
  • Posfay-Barbe, K. M., Wagner, N., Gauthey, M., Moussaoui, D., Loevy, N., Diana, A., & L’huillier, A. G. (2020). COVID-19 in Children and the Dynamics of Infection in Families. Pediatrics, 146(2). doi:10.1542/peds.2020-1576
  • ‘Should My Kid With T1D Go Back to School?’ (2020, July 24). Retrieved August 06, 2020, from https://www.medscape.com/viewarticle/934466
  • Vangoitsenhoven, R., Martens, P., Nes, F. V., Moyson, C., Nobels, F., Crombrugge, P. V., . . . Mathieu, C. (2020). No Evidence of Increased Hospitalization Rate for COVID-19 in Community-Dwelling Patients With Type 1 Diabetes. Diabetes Care, Dc201246. doi:10.2337/dc20-1246
%d bloggers like this: