fbpx

Comment prévenir l’hypoglycémie pendant et après l’activité physique?

Les bienfaits de l’activité physique sont indiscutables, tant au niveau physique que psychologique, à court comme à long terme. Pour les individus vivant avec le diabète de type 1 (DT1), les bienfaits de l’activité physique sur la gestion des glycémies et la prévention des complications à long terme sont indéniables. Cependant, pratiquer une activité physique demande de la planification et une certaine prudence, car l’utilisation élevée du glucose par les cellules musculaires entraîne un risque accru d’hypoglycémies.

Certaines personnes vivant avec le DT1 n’osent pas faire d’activité physique, ou pas autant qu’elles le voudraient, parce qu’elles craignent le risque d’hypoglycémie. Il existe cependant des stratégies pour minimiser ce risque.

Limiter les hypos pendant l’activité

Il faut d’abord prendre en considération le type d’exercice, sa durée et son intensité. L’exercice de type cardiovasculaire (exemple: course, nage, vélo, etc.) demande une plus grande consommation de glucose par le corps que les entraînements en résistance (ex: musculation). La prévention des hypoglycémies pour la pratique d’une activité physique de type cardiovasculaire se base principalement sur 2 principes : la réduction de l’insuline et/ou l’augmentation de la prise de glucides. Laquelle de ces deux méthodes est la plus efficace? Il existe peu d’étude à ce sujet, mais une récente s’y est intéressée dans un contexte d’activité de type cardiovasculaire d’intensité modérée pendant 45 minutes (vélo stationnaire).

Dans cet essai, un groupe d’individus a réduit son bolus d’insuline rapide du repas de 50% 1 heure avant l’exercice. Les participants du deuxième groupe n’ont pas réduit leur quantité d’insuline du repas, mais ont consommé un supplément de 15 à 30g de glucides rapides au courant de l’activité. Cette dernière option a été plus efficace pour la prévention des hypoglycémies pendant l’activité.

Cette étude présente cependant plusieurs limites:

  1. Les participants n’ont pas essayé les deux méthodes, il se peut alors que les résultats soient dus aux particularités individuelles.
  2. Les groupes sont de petite taille.
  3. Une seule sorte d’activité physique a été testée.

En somme, c’est avec la pratique et les essais-erreurs que vous trouverez l’ajustement qui vous convient le mieux. 

Limiter les hypos après l’activité

Après l’activité, selon la glycémie, il est recommandé de prendre une collation contenant des glucides complexes et des protéines afin de diminuer le risque d’hypoglycémie qui pourrait survenir; par exemple, des craquelins avec du fromage ou du beurre d’arachides.

Le risque d’hypoglycémie est accru jusqu’à 48h après la fin de l’exercice, car les cellules musculaires demeurent sensibles à l’insuline durant cette période. Il est donc recommandé de porter une attention particulière aux glycémies, surtout durant la nuit. Cela peut impliquer de programmer une ou plusieurs alarmes durant la nuit afin de mesurer sa glycémie. Si vous utilisez une pompe à insuline, réduire son insuline basale la nuit de 20% est recommandé. Cela peut être combiné à la prise d’une collation avant le coucher.

Quelques conseils

Avoir tous les outils en main pour planifier et pratiquer un exercice physique est primordial. C’est pourquoi, l’équipe BETTER a mis sur pied un programme d’entraînement à la maison pour vous motiver. Ce programme comprend aussi des tableaux afin d’offrir un guide pour la modification de l’insuline et la prise de glucides. Il est disponible ICI.

Vous vivez avec le diabète et êtes âgé(e)s de 50 ans ou plus? Vous pourriez contribuer à la recherche en complétant un questionnaire sur l’exercice physique chez les adultes.

Pour en savoir plus, cliquez ICI.

Références

  • Brazeau, A., Rabasa-Lhoret, R., Strychar, I., & Mircescu, H. (2008). Barriers to Physical Activity Among Patients With Type 1 Diabetes. Diabetes Care, 31(11), 2108-2109. doi:10.2337/dc08-0720
  • Eckstein, M. L., Mccarthy, O., Tripolt, N. J., Müller, A., Birnbaumer, P., Pferschy, P. N., . . . Moser, O. (2020). Efficacy of Carbohydrate Supplementation Compared With Bolus Insulin Dose Reduction Around Exercise in Adults With Type 1 Diabetes: A Retrospective, Controlled Analysis. Canadian Journal of Diabetes. doi:10.1016/j.jcjd.2020.03.003