fbpx

Un ratio insuline/glucides ou une diète à glucides fixes?

Pour gérer de façon optimale les glycémies, les personnes vivant avec le diabète de type 1 (DT1) doivent balancer, à tous les repas, leur apport en glucides et en insuline. Généralement, les individus choisissent l’une des deux méthodes suivantes:

  • Méthode avec glucides et doses d’insuline fixes: Le nombre de glucides à consommer par repas est fixe, par exemple 60 grammes pour tous les déjeuners. Les doses d’insuline sont également prédéterminées. Cette méthode est souvent utilisée pour les individus qui ne sont pas encore confortables avec la méthode à ratio insuline/glucides.
  • Méthode avec ratio insuline/glucides (aussi appelée calcul des glucides): Les besoins en insuline pour l’absorption de 10 grammes de glucides sont préalablement évalués (“x” unité d’insuline/10 grammes de glucides) ou 1 unité d’insuline est calculée pour “x” grammes de glucides. Cette méthode offre plus de flexibilité et une plus grande liberté de choix alimentaires. Cependant, elle est plus complexe et demande de la pratique.

Plusieurs études démontrent certains avantages pour la méthode avec ratio.

Récemment, des chercheurs français ont suivi deux groupes d’enfants vivant avec le DT1 pendant un an. Le premier groupe utilisait une méthode à glucides et doses d’insuline fixes et le deuxième calculait sa dose d’insuline grâce à un ratio.

Le groupe qui utilisait le ratio insuline/glucides a démontré un plus haut score à des questionnaires mesurant la qualité de vie.

Il est important de noter que ce n’est pas tous les participants qui ont réussi à conserver cette méthode de gestion des glycémies. Au début de l’intervention d’un an, 85% du groupe ratio insuline/glucides utilisait cette méthode pour au moins le ¾ des repas. Après un an, ce nombre est tombé à 65%. Cela suggère que, malgré les avantages pour la qualité de vie, entretenir ce mode de gestion glycémique semble plus difficile que la méthode traditionnelle.

Est-ce que le choix de la méthode fait une différence dans le contrôle glycémique?

Du début à la fin de la période d’un an, le risque d’hypoglycémie et d’acidocétose diabétique est demeuré le même pour les deux groupes.

Par contre, trois mois après le début de l’intervention, le groupe sous ratio insuline/glucides montrait une baisse significative d’environ 0.3% de l’hémoglobine glyquée (HbA1C). Après ces trois mois, cette différence s’est estompée, plaçant les deux groupes à une moyenne d’HbA1C équivalente. Ceci pourrait être lié au fait que l’adhérence à la méthode avec ratio est difficile. Il est donc essentiel de fixer des objectifs avec son équipe de soins pour obtenir les bienfaits potentiels de la méthode ratio insuline/glucides.

L’équipe BETTER souhaite étudier les meilleures pratiques alimentaires pour améliorer la gestion glycémique.

Si vous ou votre enfant vivez avec le diabète de type 1 au Québec, inscrivez-vous au registre BETTER!

Références

  • Donzeau, A., Bonnemaison, E., Vautier, V., Menut, V., Houdon, L., Bendelac, N., . . . Coutant, R. (2020). Effects of Advanced Carbohydrate Counting on Glucose Control and Quality of Life in Children with Type 1 Diabetes. Pediatric Diabetes. doi:10.1111/pedi.13076
  • Vaz, E. C., Porfírio, G. J., Nunes, H. R., & Nunes-Nogueira, V. D. (2018). Effectiveness and safety of carbohydrate counting in the management of adult patients with type 1 diabetes mellitus: A systematic review and meta-analysis. Archives of Endocrinology and Metabolism. doi:10.20945/2359-3997000000045
%d bloggers like this: