Pourquoi demande-t-on aux personnes vivant avec le diabète de type 1 de mesurer régulièrement leur taux d’hémoglobine glyquée (HbA1c)?

Pourquoi demande-t-on aux personnes vivant avec le diabète de type 1 de mesurer régulièrement leur taux d’hémoglobine glyquée (HbA1c)?

La durée du diabète et la qualité du contrôle glycémique ont une incidence sur la probabilité de développer des complications comme la rétinopathie et la néphropathie. La rétinopathie est causée par des dommages aux vaisseaux sanguins du  tissu à l’arrière de l’œil (la rétine). Elle peut ne présenter aucun symptôme ou seulement de légers troubles de la vue. Cependant, au fur et à mesure qu’elle évolue, la rétinopathie peut entraîner la cécité. La néphropathie quant à elle correspond à des dommages aux reins qui peut mener à l’incapacité de filtrer le sang correctement, qui peut se solder par le besoin de dialyse.

Un rapport récent confirme qu’une glycémie adéquate limite les risques de complications

Les rapports d’une des plus importantes études sur le diabète de type 1, la Diabetes Control and Complications Trial (DCCT) qui a duré 10 ans, ont démontré qu’une thérapie intensive (ayant pour objectif d’atteindre une glycémie le plus près possible des valeurs glycémiques d’une personne non diabétique) réduisait le développement et l’évolution de la rétinopathie comparativement au traitement classique (ayant pour objectif de prévenir les symptômes d’hypoglycémie et d’hyperglycémie sans avoir de valeurs glycémiques cibles fixes). Les participants à l’étude DCCT ont été suivis pendant 20 années supplémentaires par l’entremise de l’étude Epidemiology of Diabetes Interventions and Complications (EDIC), qui a aussi montré que les avantages de la thérapie intensive persistent pendant 30 ans. On a aussi découvert que les deux plus grands facteurs de risque pour les complications touchant les yeux et les reins étaient un taux d’hémoglobine glyquée (HbA1c) plus élevé et un diabète de type 1 qui dure depuis plus longtemps.

C’est pourquoi les personnes avec le diabète type 1 font régulièrement mesurer leur hémoglobine glyquée (HbA1c). Cette analyse de sang révèle la glycémie moyenne des deux ou trois derniers mois.

Ces conclusions vont dans le même sens que les recommandations actuelles sur la réduction des risques de complication aux yeux, aux reins et au cœur chez les personnes avec le diabète de type 1. Pour formuler ces recommandations et promouvoir une meilleure santé des yeux, des reins et du cœur, des stratégies plus efficaces et ciblées sont requises pour assurer le meilleur contrôle glycémique, à commencer par de meilleurs traitements et de meilleures technologies de même qu’une meilleure gestion de l’hypoglycémie et de meilleurs outils de prévention.  

Références :

1- Hainsworth DP, Bebu I, Aiello LP, et al. Risk factors for retinopathy in type 1 diabetes: the dcct/edic study. Diabetes care. 2019;2019 Mar 04. doi:10.2337/dc18-2308

2- Perkins BA, Bebu I, de Boer IH, et al. Risk factors for kidney disease in type 1 diabetes. Diabetes care. 2019;Dc182062:182062. doi:10.2337/dc18-2062