fbpx

Connaissez-vous le rôle du foie dans la gestion de la glycémie?

Chez une personne ne vivant pas avec le diabète de type 1 (DT1), les cellules bêta du pancréas produisent de l’insuline lorsqu’elles détectent que le taux de glucose sanguin augmente (généralement après un repas). Avant que cette insuline soit distribuée dans la circulation sanguine et aux cellules du corps (muscle, tissu adipeux, etc.), elle est dirigée directement vers le foie. Sous l’action de l’insuline, le foie peut stocker le glucose en excès puis le libérer progressivement entre les repas. Ainsi, le foie d’une personne sans DT1 joue un rôle crucial dans la régulation et la stabilité de la glycémie.

Chez les individus vivant avec le DT1, les cellules bêta du pancréas ont été détruites et ne produisent plus d’insuline. Pour survivre, ils doivent s’injecter de l’insuline dans les tissus sous-cutanés. Cependant, ceci a comme effet qu’à la différence de ce qui se produit normalement, l’insuline injectée agit sur les cellules du corps AVANT de passer par le foie. Si l’on parvenait à rétablir l’action prioritaire de l’insuline sur le foie, on pourrait peut-être atteindre une meilleure régulation de la glycémie en réduisant les hyperglycémies post-repas et les hypoglycémies entre les repas.

Est-ce possible de contourner ce problème?

Une compagnie teste actuellement un produit qui pourrait permettre de rediriger artificiellement l’insuline injectée en priorité vers le foie. Il s’agit d’un ensemble de vésicules (sorte de transporteurs) qui s’attachent aux molécules d’insuline, et empêchent celles-ci d’être immédiatement utilisées par les cellules du corps. Elles auraient ainsi le temps d’atteindre le foie, qui lui est capable d’éliminer les vésicules qu’on leur avait attachées. L’insuline alors libérée devient disponible, d’abord pour le foie puis pour les autres tissus. Ce produit a été développé sous forme d’additif et, selon la compagnie, pourrait être ajouté à n’importe quelle fiole d’insuline.

Cette vidéo explique le produit de façon plus détaillée (en anglais seulement).

Quels sont les résultats de cette étude?

L’étude a terminé sa phase 2, ce qui signifie que l’efficacité du produit a été testée chez des patients qui vivent avec le DT1, et ce, à petite échelle. L’additif a été jumelé à de l’insuline lispro (ex: Humalog) et et les effets de cette combinaison « insuline-vésicules » ont été comparés à ceux d’une insuline lispro régulière.

Les résultats montrent une efficacité comparable des 2 versions (avec et sans additif)  en ce qui a trait au contrôle glycémique moyen. Par contre, les individus qui avaient un moins bon contrôle glycémique (HbA1c > 8.5%) ont présenté moins d’hypoglycémies avec la forme d’insuline combinée à l’additif. Il reste de nombreuses étapes avant la commercialisation, mais cette étude démontre qu’en modifiant une insuline existante, le risque d’hypoglycémie pourrait être réduit.

Vous souhaitez contribuer à la recherche sur le diabète de type 1 au Québec?

Inscrivez-vous au registre BETTER!

Références

  • Bode, B. W., Weinstock, R. S., Garg, S. K., Klonoff, D. C., Singh, K. K., Muchmore, D. B., . . . Sanadi, C. E. (2020). 111-LB: Hepatic Insulin Delivery to Minimize Hypoglycemic Events in Persons with Type 1 Diabetes: The OPTI-1 Study. Diabetes, 69(Supplement 1). doi:10.2337/db20-111-lb
  • Klonoff, D., Bode, B., Cohen, N., Penn, M., Geho, W. B., & Muchmore, D. B. (2019). Divergent Hypoglycemic Effects of Hepatic-Directed Prandial Insulin: A 6-Month Phase 2b Study in Type 1 Diabetes. Diabetes Care, 42(11), 2154-2157. doi:10.2337/dc19-0152
  • Ph.D., M. (2020, October 05). One-of-a-Kind Technology Aims to Reduce Blood Sugar Swings. Retrieved November 04, 2020, from https://www.diabetesdaily.com/learn-about-diabetes/treatment/insulin-101/new-approach-to-insulin-delivery-may-reduce-blood-sugar-swings/
%d bloggers like this: