Administration de l’insuline en boucle fermée: Impact sur la glycémie chez les personnes vivant avec le diabète de type 1.

Administration de l’insuline en boucle fermée: Impact sur la glycémie chez les personnes vivant avec le diabète de type 1.

Depuis les années 2000, de nombreuses études observent l’impact des systèmes d’administration de l’insuline en boucle fermée. Nous avions évoqué cette méthode d’administration, aussi appelée «pancréas artificiel», lors d’un article précédent. Avec cette technologie le débit basal d’insuline s’ajuste automatiquement en fonction des données du lecteur de la glycémie en continue. Lorsque la glycémie baisse la pompe réduit, voir suspend, automatiquement l’administration d’insuline afin d’éviter l’hypoglycémie. À l’inverse, lorsque la glycémie s’élève la pompe augmente de façon automatique l’administration d’insuline afin de réduire l’importance et la durée des hyperglycémies. 

Pour ces systèmes qui sont testés actuellement, les personnes doivent cependant continuer d’introduire dans la pompe la quantité de glucides (ou une dose d’insuline) au moment des repas.

Une étude récemment publiée s’est penchée sur l’impact du système d’administration en boucle fermée de la compagnie Tandem (t: slim X2 avec Control-IQ), actuellement en attente d’approbation aux États Unis, sur les résultats glycémiques de personnes vivant avec le diabète de type 1. 

L’objectif principal : plus de temps passé dans les cibles.

Sur une période de 6 mois, 112 patients ont utilisé le système en boucle fermé alors que 56 patients utilisaient la même pompe et le même lecteur en continue de la glycémie en continue mais en réalisant eux même les ajustements de la pompe. 

L’objectif principal est de voir si l’utilisation du système en boucle fermée améliore le temps passé entre 4,0 et 10 mmol/L, la cible glycémique pour la majorité des personnes vivant avec le diabète.

Avec ce système, le pourcentage de temps dans la cible est passé de 61% au début de l’étude à 71% (+10%) après 6 mois. Ceci représente 2 heures 30 par jour supplémentaires pendant lesquels la glycémie était dans la cible! 

Pour le groupe qui n’avait pas accès à la boucle fermée en revanche, le pourcentage de temps dans la cible est resté inchangé à 59%.

Une amélioration de la glycémie en général.

L’étude a également observé l’effet de l’utilisation de la boucle fermée sur l’hémoglobine glyquée (A1C), les hyperglycémies (glycémies supérieures à 10 mmol/L), les hypoglycémies (glycémies inférieures à 4,0 mmol/L et aussi inférieures à 3,0 mmol/L)

Après 6 mois, l’amélioration de la glycémie avec le système en boucle fermée semble général avec :

  • Une amélioration de l’hémoglobine glyquée (A1C) 
  • Une diminution des hypoglycémies (environ 13 minutes de moins par jour) et des hyperglycémies (environ 2h30 de moins par jour).

Les effets positifs sur la glycémie observé dans le groupe en boucle fermée n’ont pas étés observés dans l’autre groupe. L’absence d’une fonction permettant de suspendre l’insuline lors d’hypoglycémie (fonction désormais disponible sur d’autres modèles de pompe), peut expliquer pourquoi le nombre d’hypoglycémie est resté inchangé dans ce groupe.

À quand un système en boucle fermée au Québec ?

Maintenant approuvée au Canada, la pompe à insuline t-slim X2 avec basal IQ précède la venue de la boucle fermée avec control IQ. La technologie «basal IQ» apporte l’avantage de suspendre l’insuline basale automatiquement pour prévenir la survenue d’hypoglycémies lorsque qu’elle est reliée au Dexcom. Les utilisateurs actuel de la pompe Tandem n’auront pas besoin de changer de pompe pour obtenir le «basal IQ» puisqu’ils pourront directement télécharger la mise à jour sur leur pompe.

Actuellement, le seul système disponible au Québec qui se rapproche de la technologie en boucle fermée Tandem avec contrôle IQ est celui de la compagnie Medtronic (MiniMed 670G). Il y existe au moins 4 autres compagnies qui ont déjà présenté des systèmes comparables dont la compagnie Française Diabeloop,  la compagnie Insulet-Omnipod, la compagnie Beta bionics et la compagnie Eli Lilly qui va utiliser un logiciel développé à Montréal. Cependant aucune n’a annoncé des démarches en vue d’une commercialisation à court-terme au Canada mais les choses évoluent très vite en matière de technologie.  Une simplification de l’utilisation est attendue dans les prochaines années par exemple avec des bolus de repas simplifiés ou automatisés.

L’administration automatisée des doses d’insuline constitue probablement un des espoirs majeurs pour le traitement du diabète de type 1 car cela va simplifier la gestion du traitement, le rendre plus efficace (moins d’hyperglycémies) et plus sécuritaire (moins d’hypoglycémies).

Le projet de recherche BETTER vise à comprendre les problèmes importants et de maximiser les bénéfices des nouvelles thérapies et technologies pour les personnes vivant avec le diabète de type 1.

Vous vivez avec le diabète de type 1 ?

Aidez-nous à faire progresser la recherche, les technologies et les traitements en vous inscrivant au registre.

www.type1better.com

Références :

  • Brown SA, Kovatchev BP, Raghinaru D, Lum JW, Buckingham BA, Kudva YC, et al. Six-Month Randomized, Multicenter Trial of Closed-Loop Control in Type 1 Diabetes. New England Journal of Medicine. 2019;381(18):1707-17.