fbpx

Les diètes faibles en glucides et le diabète de type 1

Cet été, Diabète Canada publiait une prise de position sur les régimes alimentaires à faible et très faible teneur en glucides chez les personnes vivant avec le diabète de type 1 et de type 2. Quelles sont les données et les recommandations concernant ces régimes alimentaires pour les adultes atteints de diabète de type 1?

Les glucides sont l’un des trois principaux macronutriments qui composent notre alimentation. Avec les protéines et les gras, ils fournissent l’énergie nécessaire au bon fonctionnement du corps humain. Dans l’alimentation de la plupart des individus, les glucides sont la principale source d’énergie. En effet, Santé Canada et Diabète Canada recommandent que 45 à 60 % de l’énergie totale du régime alimentaire proviennent des glucides. 

Ces dernières années, on a noté un intérêt pour les régimes alimentaires à faible teneur en glucides (50-130 g de glucides/jour) et à très faible teneur en glucides (<50 g de glucides/jour, également appelés régimes cétogènes). En restreignant les glucides (comme les produits céréaliers, les fruits, etc.), on augmente les apports en protéines et en gras provenant d’aliments comme la viande, la volaille, le poisson, les œufs et les noix. Puisque ces régimes gagnent en popularité, il est pertinent de se questionner sur leurs implications dans le contexte du diabète de type 1. 

Régimes à faible teneur en glucides vs régimes cétogènes

Un régime cétogène est un régime qui entraîne une cétose dans le sang. Dans cette situation, le corps n’a pas assez de glucose pour nourrir ses cellules, il utilise donc les réserves de gras comme source d’énergie. Cette utilisation produit des déchets métaboliques, appelés les corps cétoniques. Pour être en cétose, la consommation de glucides doit être très faible, souvent limitée à moins de 50g de glucides (régime à très faible teneur en glucides). Ainsi, un régime à faible teneur en glucides n’est pas considéré cétogène, car il n’entraîne pas nécessairement une cétose.

La position de Diabète Canada

Dans sa prise de position, Diabète Canada passe en revue les recherches disponibles concernant les régimes alimentaires à faible et très faible teneur en glucides pour le diabète de type 1. Ils ont constaté que quelques études disponibles sur ces régimes démontrent une réduction de l’hémoglobine glyquée (HbA1c) et une réduction de la variabilité glycémique. Toutefois, les recherches dans ce domaine sont encore insuffisantes et présentent plusieurs limites, notamment le fait que les études soient de courte durée. Il est donc difficile de formuler des recommandations à long terme. De plus, Diabète Canada a également constaté que les régimes alimentaires à faible et très faible teneur en glucides sont difficiles à maintenir à long terme pour la plupart des individus. 

Enfin, la prise de position souligne que plusieurs mesures de sécurité doivent être prises en considération lorsqu’on suit ce type de régime. Celles-ci incluent, entre autres, les besoins en insuline plus faibles, un risque accru d’hypoglycémie, une difficulté à détecter l’hypoglycémie, un risque élevé d’acidocétose diabétique et des carences en nutriments.

Conclusions et recommandations

Bien que certaines études démontrent que les régimes à faible et très faible teneur en glucides offrent des avantages potentiels, il demeure que beaucoup de facteurs sont encore inconnus. Diabète Canada n’a pas pris de position spécifique pour ou contre ces régimes pour les personnes vivant avec le diabète de type 1. Toutefois, l’organisation formule quelques recommandations générales pour ceux et celles qui choisissent de suivre ces régimes :

1- Les personnes vivant avec le diabète de type 1 devraient être conseillées par un professionnel de la santé pour choisir des habitudes alimentaires saines, conformes à leurs valeurs, objectifs et préférences.

2- Un régime alimentaire sain (selon le Guide alimentaire canadien) à faible ou très faible teneur en glucides peut être considéré comme un modèle d’alimentation pour les personnes vivant avec le diabète de type 1. En discutant avec votre équipe de soins, vous pourriez réduire la probabilité d’effets indésirables.

3- Si vous choisissez de suivre un régime à faible ou très faible teneur en glucides, veuillez demander le soutien d’un nutritionniste avec qui vous pourrez élaborer un plan approprié.

Vous vivez avec le diabète de type 1 au Québec?

Contribuez à la recherche en vous inscrivant au registre BETTER!

Références

  • Barnes, T.  (2020). Diabetes Canada Position Statement on Low Carbohydrate Diets for Adults with Diabetes: A Rapid Review. Canadian Journal of Diabetes, 44(4), 295-299.
  • Paoli, A., Rubini, A., Volek, J. S., & Grimaldi, K. A. (2013). Beyond weight loss: a review of the therapeutic uses of very-low-carbohydrate (ketogenic) diets. European Journal of Clinical Nutrition, 67, 789–796.
%d bloggers like this: