Le Royaume-Uni se dote d’un consensus pour un meilleur accès aux nouvelles technologies

Le Royaume-Uni se dote d’un consensus pour un meilleur accès aux nouvelles technologies

Pour aider les personnes vivant avec le diabète dans la gestion de leur glycémie, de plus en plus de technologies, telles que les nouvelles pompes à insuline ou les nouveaux lecteurs de la glycémie en continu, sont disponibles.  

Ces appareils offrent de nombreuses possibilités. Il existe désormais:

  • Des lecteurs de la glycémie en continu qui communiquent avec certaines montres ou téléphones intelligents permettant de consulter la glycémie facilement et de façon discrète. D’ailleurs, les dernières versions ne nécessitent plus de mesurer la glycémie au bout du doigt.
  • Des lecteurs de la glycémie qui envoient les données directement dans le nuage informatique, ce qui permet de les partager très facilement avec l’équipe de soins. 
  • Des pompes à insulines qui, reliées à un système de surveillance de la glycémie en continu, ajustent une partie de l’insuline de façon automatique.

Ces nouvelles technologies offrent donc, de façon générale, la possibilité de faciliter la gestion de la glycémie, de réduire l’hypoglycémie et d’améliorer la qualité de vie des personnes vivant avec le diabète de type 1.

Des défis demeurent.

  • Des questions techniques et réglementaires requièrent de nouvelles normes de sécurité. Santé Canada et son penchant américain, la FDA, réfléchissent actuellement à la question de la cybersécurité de ces dispositifs médicaux avant leur commercialisation. Ces directives devraient conduire à une amélioration des normes d’approbations futures des appareils.
  • Le coût élevé et une faible accessibilité des nouvelles technologies qui ne sont, pour la plupart, pas prises en charge par la Régie de l’assurance maladie du Québec (RAMQ) et dépendent de la couverture par des assurances privées. Cependant, la prise en charge récente par la RAMQ du  lecteur Freestyle Libre, selon certaines conditions, devrait permettre à beaucoup plus de personnes vivant avec le diabète d’avoir accès à ces technologies. 

Une recommandation du Royaume Uni

Récemment, au Royaume Uni, un consensus qui s’adresse à la fois aux décideurs impliqués dans l’accès et le remboursement ainsi qu’aux professionnels de la santé a été émis pour favoriser l’accès aux technologies. Ce consensus indique à quel moment les technologies devraient être présentées aux personnes vivant avec le diabète de type 1. Le but est d’uniformiser les pratiques et de faciliter l’accès aux technologies afin qu’un plus grand nombre de personnes puissent en profiter. Des recommandations sont aussi disponibles pour que les personnes reçoivent l’information adéquate pour utiliser ces nouvelles technologies de façon optimale.

Au Québec

Au Québec, il n’existe pour le moment aucun consensus sur le sujet. Cependant, il faut espérer que des décisions soient prises compte tenu des avantages que procurent les technologies pour les personnes vivant avec le diabète de type 1. 

Parmi les objectifs du projet BETTER nous souhaitons identifier les personnes et les situations pour lesquelles ces nouvelles technologies permettent de mieux contrôler les glycémies. Nous développons un programme de formation en ligne dont le but est de permettre, entre autres, une utilisation optimale de ces technologies.

Si vous vivez avec le diabète de type 1, n’attendez pas et inscrivez-vous dès maintenant au registre BETTER dont l’un des buts est de favoriser un meilleur accès aux technologies:
type1better.com

Références:

  • P. Choudhary, F. Campbell, N. Joule & P. Kar (2019), A Type 1 diabetes technology pathway: consensus statement for the use of technology in Type 1 diabetes,Diabetic Medicine Volume 36, Issue 5, p 531-538.
  • Editorial, Type 1 diabetes technology: advances and challenges. Lancet Diabetes & Endocrinology, The, 2019-09-01, Volume 7, Issue 9, Pages 657-657