La variabilité glycémique: un facteur de risque majeur pour les épisodes d’hypoglycémie

Les personnes qui vivent avec le diabète de type 1 (DT1) s’injectent de l’insuline et sont donc exposées à son effet secondaire principal: le risque d’hypoglycémie (taux de sucre trop bas). Ces épisodes peuvent être modérés (moins de 4,0 mmol/L avec ou sans symptôme), sérieux (moins de 3,0 mmol/L) ou sévères (incapacité à se traiter seul, voire perte de connaissance peu importe la valeur de glycémie).

Les épisodes d’hypoglycémie et la peur reliée au risque d’hypoglycémie constituent des obstacles majeurs à l’ajustement des doses d’insuline. L’ajustement des doses d’insuline est effectué dans le but d’atteindre les cibles glycémiques mais majore en effet le risque d’hypoglycémie.

De plus en plus utilisés, les lecteurs de la glycémie en continu permettent de diagnostiquer et parfois de prévenir plus facilement la survenue d’hypoglycémie. Ils permettent également d’observer la variation de la glycémie. La variabilité représente les fluctuations de la glycémie au cours de la journée mais aussi et surtout, d’un jour à l’autre pour le même moment de la journée. Par exemple, le fait de se réveiller un jour avec une glycémie basse et le lendemain avec une glycémie élevée, indique une variation importante de la glycémie au lever.

Le Centre Hospitalier Universitaire de Montpellier en France a réalisé une surveillance de la glycémie en continu à l’aide de ces lecteurs pendant 3 jours chez 100 personnes qui vivent avec le diabète de type 1. Le but était d’observer quels étaient les facteurs qui influencent le risque d’hypoglycémie. Ce risque était mesuré par le temps passé en dessous de 3,9, 3,45 et 3,0 mmol/L. Ces 3 seuils représentent un risque de plus en plus important d’hypoglycémie sévère.

La dose quotidienne d’insuline, l’âge et le poids n’influencent pas le risque d’hypoglycémie.

Selon les observations de l’étude, des facteurs tels que la dose totale d’insuline de la journée, l’âge ou encore le poids se sont pas corrélés au risque d’hypoglycémie.

Deux facteurs influencent le risque d’hypoglycémie: le taux de glucose moyen et la variation de la glycémie.

En effet, l’étude indique que plus la variabilité de la glycémie est importante et plus le taux de glucose moyen se rapproche de la normale, plus le temps passé en hypoglycémie est élevé.

Un taux de glucose moyen inférieur à 6,9 mmol/L serait le premier facteur relié à davantage de temps passé en bas de 3,9 mmol/L.

En revanche, le temps passé en bas de 3,45 et de 3,0 mmol/L serait davantage influencé par la variation de la glycémie. Plus la glycémie varie de façon importante, plus il y a de temps passé en bas de 3,45 mmol/L. Cette variabilité se mesure principalement à l’aide du coefficient de variation (CV%) que l’on retrouve sur certains rapports des lecteurs de la glycémie en continu (Dexcom, Medtronic). Ce coefficient n’est pas encore disponible sur les rapports du Freestyle Libre mais devrait faire partie des améliorations qui seront apportées lors de la prochaine version.

L’étude indique que peu importe le taux de glucose moyen, le nombre d’hypoglycémies serait augmenté lorsque le coefficient de variation est supérieur à 36% et suggère que celui-ci devrait être maintenu en bas de 34% afin de limiter au maximum le risque d’hypoglycémie.

Si la variabilité de la glycémie est importante, l’action la plus utile avant de considérer d’ajuster les doses d’insuline serait d’abord d’en rechercher les causes afin de réduire cette variabilité (doses d’insuline prises après les repas, doses d’insuline oubliées, lipodystrophies, erreurs de calcul des glucides, activité physique, prise excessive d’alcool, cathéters changés trop rarement (pour les personnes utilisant une pompe à insuline), etc.).

L’un des objectifs du registre BETTER est de mesurer l’importance et la fréquence des épisodes d’hypoglycémie afin de mieux identifier les causes et pouvoir trouver des méthodes pour réduire le risque.

Si vous êtes un adulte, que vous vivez avec le diabète de type 1, le registre vous permettra d’accéder à une plateforme de formation en ligne gratuite dont l’un des buts et de réduire l’hypoglycémie.

Apprenez en plus ou inscrivez-vous (ou votre enfant):

www.type1better.com

Référence:

  • L. Monnier, Anne Wojtusciszyn, Nicolas Molinari, Claude Colette, Eric Renard, David Owens. Respective Contributions of Glycemic Variability and Mean Daily Glucose as Predictors of Hypoglycemia in Type 1 Diabetes: Are They Equivalent? Diabetes Care. 2020; ():dc191549.