Les données des lecteurs de la glycémie en continu révèlent que l’hypoglycémie est courante chez les personnes âgées vivant avec le diabète de type 1

Les données des lecteurs de la glycémie en continu révèlent que l’hypoglycémie est courante chez les personnes âgées vivant avec le diabète de type 1

Âge avancé et le diabète de type 1

Les données récentes présentées au congrès annuel de la Endocrine Society qui s’est tenu à La Nouvelle-Orléans indiquent que les adultes âgés de 60 ans et plus vivant avec le diabète de type 1 (DT1) passent plus d’une heure chaque jour avec des valeurs de glycémies sous le seuil de l’hypoglycémie (glycémie en-dessous de 4,0 mmol/L).

L’hypoglycémie à un âge avancé 

L’équipe de cette étude a constaté que peu de recherche avait été effectuée auprès des adultes plus âgés vivant avec le DT1, ce qui fait en sorte qu’il est difficile de comprendre la maladie chez ce groupe en particulier et, par conséquent, d’en améliorer la gestion. L’équipe a donc mené une étude auprès de 200 adultes de 60 ans et plus vivant avec le DT1 dans laquelle on leur demandait de porter un lecteur de la glycémie en continu pendant 21 jours. Les données recueillies ont permis à l’équipe de prouver qu’effectivement la population diabétique plus âgée passe, tous les jours, en moyenne 72 minutes avec une glycémie inférieure à 4,0 mmol/L et 24 minutes avec une glycémie inférieure à 3,0 mmol/L. L’équipe prévoit ensuite déterminer si l’utilisation d’un lecteur de la glycémie en continu peut aider à mieux détecter, et donc à réduire les hypoglycémies, chez ce groupe d’âge.

Les hypoglycémies fréquentes pourraient augmenter le risque d’hypoglycémie sévère (lorsque la personne diabétique a besoin de l’aide d’un tiers pour traiter un épisode d’hypoglycémie ou a une perte de conscience). En effet, selon l’American Diabetes Association, les adultes plus âgés présentent un risque élevé d’hypoglycémie sévère et de diminution, voire l’absence, de la perception des hypoglycémies. Cela pourrait être attribuable au fait que les personnes vieillissantes vivant avec le diabète de type 1 en sont atteintes depuis plus longtemps. En effet, un diabète de longue date peut avoir des incidences sur la capacité du corps de lutter contre l’hypoglycémie en réduisant : a) l’apparition des symptômes de l’hypoglycémie et b) la sécrétion d’hormones comme le glucagon et l’épinéphrine qui permettent d’augmenter la glycémie. L’hypoglycémie peut avoir des conséquences graves dont une détérioration de la qualité de vie et un risque accru de chutes et est un facteur bien connu contre l’atteinte des cibles glycémiques. Cette étude s’ajoute aux données probantes actuelles indiquant que l’hypoglycémie est encore trop fréquente chez les patients vivant avec le DT1, y compris les patients de plus 60 ans malgré leur grande expérience avec la gestion du DT1.

Pour la population plus âgée et tous les âges, l’hypoglycémie représente un défi quotidien pour les personnes vivant avec le DT1. D’où la décision d’en faire une priorité pour le projet BETTER. Parlez-nous de votre expérience avec le DT1 et l’hypoglycémie en remplissant notre questionnaire.

Références :

1- Carlson, A. L. (2019). CGM shows hypoglycemia common in older adults with type 1 diabetes. Retrieved from https://www.healio.com/endocrinology/diabetes/news/online/%7Bb73656c8-de46-4f36-9e3f-9d832ec15642%7D/cgm-shows-hypoglycemia-common-in-older-adults-with-type-1-diabetes

2-  Dhaliwal, R., & Weinstock, R. (2014). Management of type 1 diabetes in older adults. Diabetes Spectrum : A Publication of the American Diabetes Association,27(1), 9-20. doi:10.2337/diaspect.27.1.9