fbpx

Un nouveau médicament pour prévenir et retarder l’apparition du diabète de type 1.

Une demande d’approbation est en cours aux États-Unis pour un médicament injectable au nom peu commun: Téplizumab. Il s’agit du premier médicament qui permet de prévenir et de retarder l’apparition du DT1 chez les patients à haut risque de développer le DT1 à court terme. 

Téplizumab est en bonne voie pour la commercialisation aux États-Unis puisque le comité consultatif de l’Agence américaine des produits alimentaires et médicamenteux (FDA) a recommandé son approbation le 27 mai dernier.

Qu’est-ce que Téplizumab ?

Il s’agit d’un médicament qui aide à supprimer la réponse immunitaire en limitant l’action des lymphocytes T qui jouent un grand rôle dans l’immunité. Avec le DT1, les cellules bêta qui produisent l’insuline, situées dans le pancréas, sont détruites par le système immunitaire. En agissant ainsi, ce médicament pourrait donc limiter ce processus. 

Il existe d’autres médicaments avec un mode d’action similaire qui sont testés pour le traitement de maladies telles que la maladie de Crohn ou la colite ulcéreuse par exemple.

Le traitement au Téplizumab se fait sur une période de deux semaines. Il s’agit d’un médicament injectable qui se donne en clinique externe. Il existe peu d’effets secondaires, outre une possible éruption cutanée mineure.

Un bénéfice pour les personnes à haut risque de développer un DT1

Une étude clinique publiée en 2019 indiquait qu’un traitement de 14 jours de Teplizumab avait permis de retarder de deux ans en moyenne l’apparition du diabète de type 1 chez des personnes à fort risque de développer le DT1. 

Les personnes considérées à risque, et pour lesquelles le médicament est actuellement en attente d’approbation, sont celles qui présentent à la fois des taux de glucose anormalement élevés lors du test de tolérance au glucose, au moins deux auto-anticorps liés au DT1, et qui n’ont pas reçu de diagnostic de la maladie. Il est important de souligner qu’au Québec un seul anticorps peut-être dosé et qu’il n’y a pas de consensus si le dosage de cet anticorps devrait être fait, en l’absence de symptômes chez une personne à risque, par exemple un enfant d’une personne qui vit avec le DT1.

Le médicament, utilisé chez des personnes à risque, pourrait avoir plusieurs bénéfices:

  • prolonger le temps sans devoir s’injecter de l’insuline
  • retarder l’apparition éventuelle de complications en lien avec le DT1
  • permettre aux personnes et à leur famille d’avoir plus de temps pour s’adapter au diagnostic 

Ce médicament pourrait également offrir la possibilité d’une deuxième dose plus tard afin de retarder encore davantage le DT1, et être potentiellement utilisé dans le futur pour faciliter le contrôle glycémique chez les personnes nouvellement diagnostiquées DT1.

Détecter et arrêter le diabète de type 1

Il existe un besoin de plus en plus croissant de développer des médicaments permettant de ralentir, arrêter ou inverser l’évolution du DT1. 

En décembre 2020, la JDRF a lancé aux États-Unis un programme appelé T1Detect, qui propose de dépister les auto-anticorps considérés comme les marqueurs les plus importants du développement du DT1. Ce dépistage pourrait, par exemple, être effectué chez les frères et sœurs de personnes vivant avec le DT1.

Les personnes présentant une concentration élevée de plusieurs auto-anticorps seraient donc à risque de développer le DT1, et pourraient donc obtenir une possibilité d’agir avant le diagnostic en bénéficiant de Teplizumab si celui-ci obtient l’approbation prochainement.

La FDA se prononcera sur son approbation, à la suite du vote prévu en théorie le 2 juillet prochain. 

Certains experts pensent qu’il faudra davantage d’études pour obtenir l’approbation. Cependant, même si ce médicament n’est pas approuvé cette année, le processus est lancé et ouvre la porte à une approbation future.

Il s’agit du tout premier médicament qui pourrait être disponible prochainement aux États-Unis, et dans probablement un peu plus longtemps au Canada, avec une réelle possibilité de retarder l’apparition du DT1. Il y a donc naturellement beaucoup d’enthousiasme autour de celui-ci. 

Une autre façon de prévenir le DT1 consisterait à développer un vaccin pour arrêter l’attaque auto-immune, mais il reste pour cela plusieurs années avant que ce genre de thérapie puisse voir le jour.

Adultes ou parents d’enfant(s), pensez à vous inscrire au premier recensement de personnes vivant avec le diabète de type 1. Cela vous prendra moins de 30 minutes et vous permettra de participer aux événements que nous organisons. En savoir plus »

Le prochain aura lieu le 29 juillet et portera sur l’activité physique et le diabète de type 1. Vous pourrez en apprendre plus et poser vos questions à notre équipe de spécialistes. Tous nos webinaires sont enregistrés et envoyés par la suite aux personnes inscrites à notre registre. En savoir plus »

Références

%d bloggers like this: