fbpx

Des chiens d’assistance pour le diabète

Le risque d’hypoglycémie et le diabète de type 1

Le diabète de type 1 (DT1) est une maladie qui implique de vivre avec le risque constant et  stressant de faire des hypoglycémies (taux de sucre trop bas). Ce risque peut avoir un impact au quotidien  et perturber de nombreux aspects de la vie comme par exemple, le sommeil ou la pratique d’une activité physique.

En temps normal, l’hypoglycémie se manifeste par des symptômes (transpirations, tremblements, confusion, etc.) qui permettent à la personne d’être avertie que quelque chose ne tourne pas rond, et qu’un traitement est requis. 

Cependant, il est possible de ne plus avoir la capacité de ressentir les symptômes avertisseurs (p.ex. si la personne fait beaucoup d’hypoglycémies) et/ou que la perception soit diminuée (p.ex. pendant le sommeil). Dans ces cas, le risque d’hypoglycémie sévère (coma, convulsion) est augmenté de façon très importante. Il est donc essentiel que la personne mette en place des stratégies pour éviter l’hypoglycémie ou être avisée si un épisode se produit. 

Un odorat entraîné à reconnaître l’hypo/hyperglycémie

Avez-vous déjà entendu parler de l’aptitude exceptionnelle des chiens à détecter certaines maladies? En effet, une étude britannique révèle la capacité de certains chiens à détecter des épisodes d’hypo ou d’hyperglycémie chez des personnes vivant avec le DT1.

Les chiens ont un odorat naturellement très développé, ce qui en fait d’excellents chasseurs. Certains dresseurs professionnels entraînent donc les chiens à reconnaître certaines odeurs associées au diabète. Il peut s’agir de l’odeur fruitée résultant de la présence de corps cétoniques produits lors d’un épisode d’hyperglycémie (taux de sucre trop élevé), ou de l’odeur unique que dégage une personne lors d’un épisode d’hypoglycémie. 

À ce jour, on ignore toujours ce que les chiens sentent exactement. En 2016, une étude de l’université Cambridge a révélé qu’en cas d’hypoglycémie, les personnes qui vivent avec le DT1 avaient un taux d’isoprène (composé chimique naturel que l’organisme humain libère dans l’haleine) plus élevé, voire multiplié par deux.

Des scientifiques de l’Université de Bristol ont, par ailleurs, évalué les capacités de 27 chiens à détecter certaines situations problématiques liées au diabète. Ces derniers étaient entraînés pour alerter le propriétaire en cas de glycémie élevée ou basse. Dans cette étude, 83% des épisodes d’hypoglycémie et 64% des épisodes d’hyperglycémie présentés par les participants vivant avec le DT1 ont été détectés par les chiens.

Sur les 27 chiens étudiés, 4 ont réussi à détecter 100% des épisodes.

Des écoles de dressage au Canada

Depuis 2013, la Fondation des Lions du Canada entraîne des chiens à détecter l’hypoglycémie. Il offre la possibilité aux Canadiens d’obtenir un chien sans frais lorsqu’ils répondent à certains critères: être âgé de plus de 10 ans et ne pas être en mesure de ressentir l’hypoglycémie. Cette fondation réalise l’entraînement de différentes races de chien (labradors, golden retrievers, grands caniches, caniches nains, etc.) qui suivent un programme intensif avant d’être confiés à la personne vivant avec le diabète. À noter cependant, que la fondation n’accepte actuellement plus de demandes en raison de la pandémie et de la longue liste d’attente.

Au Québec, il n’existe actuellement pas d’organisme ayant cette mission (auparavant il y avait la Fondation Corazon). 

Des limites et des obstacles à considérer

Les chiens d’assistance offrent une sécurité supplémentaire à la personne qui vit avec le DT1, et permettent également d’améliorer la qualité de vie, le bien-être, l’indépendance ou encore le niveau d’activité physique.

Cependant, et au-delà du fait que devenir propriétaire d’un animal implique certaines responsabilités, l’entraînement de ces derniers est long (environ 2 ans) et compliqué. Peu d’organismes osent, pour ces raisons, franchir le pas et offrir ce service. En temps normal, la Fondation des Lions déclare former une dizaine de chiens tous les deux ans, ce qui reste malheureusement très peu.

À noter également que ces chiens peuvent avoir besoin d’un entraînement régulier pour maintenir leur capacité à détecter une hypo ou une hyperglycémie. Ils peuvent donc avoir besoin d’être suivis périodiquement pour s’assurer qu’ils sont toujours capables d’alerter avec précision leurs propriétaires en cas de besoin.

Un chien d’assistance permet d’offrir une protection supplémentaire pour les personnes qui ne ressentent pas l’hypoglycémie ou qui habitent seules, mais ne remplace cependant pas la vérification de la glycémie et la mise en place de mesures pour prévenir et traiter l’hypo et l’hyperglycémie. Il n’existe, en effet, pas de normes de précision et il peut également être difficile de remarquer ou d’interpréter le signal émis par un chien en réponse à une hypo ou une hyperglycémie.

D’autres stratégies comme l’utilisation d’un lecteur de la glycémie en continu avec des alertes, peuvent permettre d’être averti en cas de problème. Une étude indique que les lecteurs de la glycémie en continu détectent de façon générale l’hypoglycémie bien avant les chiens d’assistance. 

La RAMQ offre désormais le remboursement d’un lecteur de glycémie en continu (DEXCOM) permettant de recevoir des alertes, qui a démontré sa capacité à réduire les risques d’hypo et d’hyperglycémie.

Une bonne connaissance des modalités de vérification de la glycémie, de l’ajustement des doses et des situations à risque pour une hypo ou une hyperglycémie sont aussi importantes. C’est pourquoi nous avons développé la plateforme en ligne SUPPORT pour les personnes qui vivent avec le diabète de type 1. En savoir plus »
Nous organisons également des webinaires sur des thèmes spécifiques en lien avec le diabète de type 1. En savoir plus »

Références:

  • Wells, Deborah L et al. “Canine responses to hypoglycemia in patients with type 1 diabetes.” Journal of alternative and complementary medicine (New York, N.Y.) vol. 14,10 (2008): 1235-41. doi:10.1089/acm.2008.0288
  • Los, Evan A., et al. “Reliability of Trained Dogs to Alert to Hypoglycemia in Patients With Type 1 Diabetes.” Journal of Diabetes Science and Technology, vol. 11, no. 3, May 2017, pp. 506–512, doi:10.1177/1932296816666537.
  • Service dogs assist with diabetes care, consulté le 1er juillet 2021, mayoclinic.org/diseases-conditions/diabetes/expert-blog/diabetes-service-dog/bgp-20148062
  • Gonder-Frederick, Linda, et al. “Diabetic alert dogs: a preliminary survey of current users.” Diabetes Care 36.4 (2013): e47-e47
  • Les lions du Canada, consulté le 1er juillet 2021, https://www.dogguides.com/

%d bloggers like this: