fbpx

Connaissez-vous la peur de l’hypoglycémie?

Chez les personnes qui vivent avec le diabète de type 1 (DT1) l’hypoglycémie (taux de sucre sanguin trop bas) est l’effet secondaire principal de la prise d’insuline. Ainsi, plus la personne fait d’efforts pour maintenir ou rapprocher sa glycémie des valeurs recommandées, plus le risque d’hypoglycémie est présent. 

Avec l’agitation de la vie quotidienne et la multitude de facteurs qui peuvent faire descendre la glycémie, un épisode peut facilement survenir de façon inattendue – au travail, dans la voiture, lors d’une sortie, etc. – obligeant la personne à mettre sur pause l’activité du moment pour traiter l’hypoglycémie. Habituellement, l’hypoglycémie s’accompagne de symptômes «avertisseurs» (sudation, tremblements, nausées) qui permettent de la traiter à temps. Cependant, si cette chute s’accentue, elle peut mener à des convulsions et à une perte de conscience. 

L’hypoglycémie peut donc être très effrayante pour la personne qui la vit, mais également pour ses proches. 

Inquiétude ou peur de l’hypoglycémie?

S’inquiéter de l’hypoglycémie est normal et permet à la personne de rester vigilante. Cependant, si cette préoccupation devient intense, difficile à contrôler et conduit à de l’anxiété, on appelle cela la peur de l’hypoglycémie. 

La peur de l’hypoglycémie peut se produire pendant un épisode d’hypoglycémie, ou avant même qu’il ne se produise et se manifeste généralement par la peur :

  • de développer des complications pour la santé (pendant ou après l’hypoglycémie);
  • de perdre le contrôle et de se comporter de façon socialement inacceptable ou de se blesser;
  • de se faire juger par les autres à cause de changements de comportements qui peuvent se produire pendant l’hypoglycémie;
  • de faire une hypoglycémie sévère qui peut entraîner des conséquences graves.

La personne qui vit avec la peur de l’hypoglycémie peut ressentir:

  • des sentiments de frustration et d’impuissance, voire un sentiment de perte de contrôle;
  • de la gêne et des inquiétudes persistantes à propos de la glycémie;
  • des symptômes d’anxiété, voire de panique, lorsqu’un épisode d’hypoglycémie se produit.

Différentes raisons peuvent expliquer la peur de l’hypoglycémie

La peur de l’hypoglycémie est relativement commune chez les personnes qui vivent avec le DT1. Elle touche autant les hommes que les femmes et peut être plus présente lorsqu’on se sent déprimé. De plus, une personne peut vivre avec la peur de l’hypoglycémie en n’ayant jamais vécu d’épisode d’hypoglycémie sévère. En réalité, même une personne qui n’a jamais eu d’hypoglycémie ou qui ne fait pas beaucoup d’hypoglycémies peut ressentir cette peur.

En plus des traits de personnalité propres à chacun, la peur de l’hypoglycémie peut se développer pour de nombreuses raisons telles que:

  • un manque de connaissances de l’hypoglycémie et des moyens pour la prévenir, entraînant des épisodes d’hypoglycémie fréquents et de plus en plus graves;
  • une diminution, voire une absence de symptômes avertisseurs de l’hypoglycémie;
  • un épisode passé traumatique (p.ex. épisode avec perte de conscience, hospitalisation, ou survenu durant la nuit)

Les proches de la personne qui vit avec le DT1 peuvent également ressentir un sentiment de peur et d’inquiétude par rapport aux épisodes d’hypoglycémie. Ils peuvent craindre que ceux-ci soient nuisibles pour la santé et s’inquiéter de ne pas savoir quoi faire si la personne n’est pas en mesure de traiter l’hypoglycémie elle-même.

L’identifier pour y faire face.

La peur de l’hypoglycémie peut avoir des conséquences importantes pour la personne, nuire à son bien-être psychologique, à sa qualité de vie ainsi qu’à la gestion de son diabète. 

Certaines personnes peuvent, en effet, développer des stratégies en réponse à la peur de l’hypoglycémie, telles que :

  • Maintenir la glycémie au-dessus des cibles de façon volontaire pour empêcher que le taux de sucre descende trop bas.
  • Traiter une hypoglycémie qui n’en est pas une.
  • Prendre trop de sucre pour traiter une hypoglycémie pour éviter d’en refaire une autre.
  • Prendre moins d’insuline que ce qui serait requis (p.ex. en fonction des glucides mangés).
  • Limiter les activités sportives ou les déplacements.

En cas de peur de l’hypoglycémie, il est possible de trouver des stratégies pour y faire face, par exemple:

  • Demander de l’aide. Même si la peur peut être normale et que beaucoup en ressentent, il ne faut pas hésiter à demander de l’aide (p.ex. équipe de soins, psychothérapeute, psychologue) si celle-ci affecte les prises de décisions, les activités quotidiennes, ou devient un frein à l’atteinte des objectifs glycémiques. Certaines stratégies, traitements et psychothérapies sont efficaces pour la diminuer et éventuellement en venir à bout. Il n’y a rien de mal à rechercher et à accepter cette aide qui devrait, dans un monde idéal, être offerte à toute personne vivant avec le DT1. 
  • S’aider de la technologie. Des études montrent que l’utilisation d’un lecteur de la glycémie en continu (p.ex. Dexcom, Freestyle Libre) permet de réduire de façon significative le nombre d’épisodes d’hypoglycémie. Ces lecteurs vous permettent notamment de voir la tendance de votre glycémie, et certains modèles peuvent émettre une alarme lorsque la glycémie descend trop bas ou trop vite. 

Malgré les bénéfices démontrés, ces technologies peuvent cependant ne pas convenir à tout le monde. En effet, l’accès à la glycémie en continu peut aussi participer à augmenter l’anxiété chez certaines personnes (p.ex. regarder constamment leur glycémie, paniquer face à des flèches de tendances vers le bas même si la glycémie est loin d’être en hypo).

  • S’informer. Bien qu’on ne puisse pas totalement les éviter, il est possible de prévenir bon nombre d’hypoglycémies avec de bonnes connaissances. Par exemple, il pourrait être pertinent de réviser le calcul des glucides et les ajustements d’insuline périodiquement afin de renforcer les aptitudes et de prévenir certaines hypoglycémies. 

La plateforme de formation en ligne Support à spécialement été conçue pour les adultes vivant avec le diabète de type 1 dans le but de diminuer les hypoglycémies. Elle comporte également de l’information spécifique en lien avec la peur de l’hypoglycémie. En savoir plus.

Références: 

  • Cours «Tout sur la peur de l’hypoglycémie», plateforme Support, projet BETTER
  • Wild, Diane et al. “A critical review of the literature on fear of hypoglycemia in diabetes: Implications for diabetes management and patient education.” Patient education and counseling vol. 68,1 (2007): 10-5. doi:10.1016/j.pec.2007.05.003
  • Choudhary, Pratik et al. “Evidence-informed clinical practice recommendations for treatment of type 1 diabetes complicated by problematic hypoglycemia.” Diabetes care vol. 38,6 (2015): 1016-29. doi:10.2337/dc15-0090
  • Chapter 4 – fear of hypoglycaemia (and other diabetes-specific fears), Diabetes UK, consulté le  avril 2022, https://www.diabetes.org.uk/professionals/resources/shared-practice/psychological-care/emotional-health-professionals-guide/chapter-4-fear-hypos

Abonnez-vous à notre infolettre

Webinaires, actualités en lien avec le diabète de type 1, recherches en cours et bien plus. Abonnez-vous pour ne rien manquer!

%d bloggers like this: