fbpx

Comment le diabète de type 1 peut-il affecter le sommeil?

Quelle personne vivant avec le diabète de type 1 (DT1) n’a pas connu une interruption de sommeil due à son diabète? Symptômes d’hypo ou d’hyperglycémie, alarme de pompe ou de lecteur de la glycémie en continu, mesure de la glycémie capillaire, etc. 

Outre ces problèmes presque universels, avez-vous déjà expérimenté des épisodes de sommeil de moins bonne qualité sans lien évident avec vos glycémies ?

Le syndrome des jambes sans repos

Le syndrome des jambes sans repos touche environ 7 à 10% de la population, avec une fréquence plus marquée pour les personnes vivant avec le diabète. En effet, ce syndrome peut parfois provenir d’une atteinte aux nerfs des pieds et des jambes appelée la neuropathie diabétique. Celle-ci est généralement causée par des glycémies au-dessus de la cible pendant une longue période de temps.

Les personnes atteintes ressentent un inconfort ou même de la douleur, à une ou deux jambes, au moment de dormir. Cet inconfort n’est soulagé que par le mouvement, d’où des difficultés à dormir. Les symptômes peuvent se manifester de manière occasionnelle ou quotidienne. 

Le syndrome des jambes sans repos n’est pas exclusif au DT1. D’autres causes sont aussi possibles pour expliquer le phénomène. Si vous croyez être atteint de cette condition, certaines méthodes non-médicamenteuses peuvent soulager les symptômes, comme un massage ou un bain chaud pour détendre les jambes avant d’aller vous coucher. Une carence en fer peut aussi provoquer ces symptômes, ce qui peut nécessiter un bilan sanguin pour le dépistage, puis la prise de suppléments. 

Apnée du sommeil

L’apnée obstructive du sommeil se caractérise par des périodes sans respiration au courant de la nuit. Les muscles de la gorge se détendent au point de bloquer l’entrée d’air aux poumons. Cela force le cerveau à se réveiller pour permettre la respiration. Habituellement, la période de réveil est trop brève pour que l’individu s’en rappelle. Cela fait en sorte que les nuits sont de moins bonne qualité puisque le sommeil est moins profond. 

L’apnée du sommeil est souvent associée à un surplus de poids, mais on remarque que les personnes vivant avec le DT1 sans surplus de poids ont tout de même une plus grande possibilité de la développer. Certaines études rapportent que jusqu’à 30 à 50 % des adultes vivant avec le DT1 sont atteints d’apnée du sommeil. Souvent, cette condition peut passer inaperçue. Voici des symptômes caractéristiques qui pourraient indiquer la présence d’apnée du sommeil. Si vous présentez un ou plusieurs de ces symptômes, vous pouvez en discuter avec un professionnel de la santé : ronflement, épisodes de réveil brusque avec sensation d’essoufflement, transpiration nocturne importante, fatigue importante le jour, difficultés de concentration, maux de tête surtout au réveil, somnolence fréquente le jour, baisse de la libido, pauses respiratoires observées par un proche pendant votre sommeil.

Conseils généraux pour favoriser une bonne nuit de sommeil

Il arrive que d’instaurer une bonne hygiène de sommeil suffise à maximiser le repos durant la nuit. Vous pouvez:

  • Éviter la caféine en après-midi ou en soirée. Le corps prend 3 à 5 heures pour éliminer la moitié d’une tasse de café. 
  • Mettre en place une routine avant d’aller dormir, en essayant le plus possible d’éviter les écrans (cellulaire, télévision, ordinateur, etc.) dans les heures précédentes. La lecture est un bon moyen de se détendre avant de se coucher.
  • Essayer de garder l’environnement propice au sommeil, notamment en privilégiant une chambre sombre et sans bruits distrayants.
  • Favoriser un horaire de coucher régulier.

En ce qui concerne plus spécifiquement le DT1, vous pouvez favoriser de bonnes glycémies la nuit : 

  • Régler les alarmes de votre lecteur de glycémie en continu en fonction de votre condition médicale et de votre tolérance aux alarmes. 
  • Réviser régulièrement les courbes de glycémies de votre lecteur (ou prendre à l’occasion une glycémie vers 2h du matin) pour ajuster l’insuline basale ou le débit de base de la pompe.
  • Limiter le plus possible la prise d’insuline pour corriger la glycémie en soirée et utiliser des doses de correction prudentes.
  • Prendre note que le risque d’hypoglycémie la nuit est plus élevé dans certaines circonstances, comme après l’activité physique ou encore une consommation d’alcool significative.

Le registre BETTER est une sorte de recensement des personnes qui vivent avec le diabète de type 1 au Québec. Il compte désormais plus de 2000 personnes inscrites. Ce registre vise, entre autre, à évaluer la qualité du sommeil des personnes vivant avec le diabète de type 1.

Pas encore inscrit?

Inscrivez-vous dès maintenant! »

Vous inscrire vous permettra de participer en direct, ou de visionner, la rediffusion de nos webinaires. En savoir plus. »

Références

%d bloggers like this: